Pour le plaisir d'apprendre et de découvrir...
Petite chaise - Assemblages à goujons



Une culture révolutionnaire, celle des chaises!


Gavin Munro
Après les champs de fraises, voici les champs de chaises! Oui, oui! Vous avez bien lu! Des champs de chaises. Vous êtes surpris? Je l'ai été aussi hier, lorsque je suis
« tombée » sur cette nouvelle. Au début je me suis dit : c'est une blague! Et puis, après lecture de l'article, mon incrédulité s'est transformée en ahurissement.

En effet, un anglais, bien réel, Gavin Munro, a pensé cultiver des chaises de façon à obtenir un produit en bois, 100 % naturel. Idée complètement folle ou géniale, c'est selon… mais la nouvelle est véridique! Actuellement, monsieur Munro fait pousser 400 chaises et tables au grand air. Normalement, si tout se déroule comme prévu, on devrait procéder à la première récolte l'an prochain et vendre le mobilier dès 2017.

Mais la question qui nous monte quasi instantanément aux lèvres est évidemment : comment fait-il? Et bien, l'innovateur doublé du designer qu'il est, utilise des moules en plastique pour guider la croissance des branches. Ensuite? Dame Nature prend le relais et effectue sa part du travail. C'est que Monsieur a bien choisi son associée!!! Après quelques années, il retire les feuilles et les branches pour obtenir du mobilier prêt-à-utiliser. Le processus est à la fois écologique et très novateur. C'est le moins que l'on puisse dire…   

La conception d'une chaise exige toutefois de la patience, beaucoup de patience, car comme le mentionne M. Munro, « L'ensemble de la démarche s'étale sur les saisons et les années. » Si on chiffre le temps requis pour qu'une chaise arrive à « maturité », il faut compter de quatre à huit ans. Vous devinerez donc que tout ça a un prix. En effet, chaque chaise se vendra près de 3.500 euros soit environ 4 590 $ canadiens. C'est un « pensez-y-bien ». Du moins, faut-il planifier cet achat. Mais ce qui est aussi renversant dans toute cette histoire, c'est que la plupart des chaises qu'on prévoit récolter en 2017 ont déjà trouvé preneurs.

Assisterons-nous éventuellement à une petite révolution dans l'industrie du meuble en bois? Après les fabricants et les marchands, verrons-nous les cultivateurs de meubles se tailler une place dans nos campagnes? L'avenir le dira… À moins qu'une diseuse de bonne aventure décide de se prononcer d'ici là…  


Céline Thibault
Chroniqueuse


www.boispassionsetcie.com

Les étapes du processus
Les étapes du processus

CurioLes moules en plastique qui guident la croissance des branches
Les moules en plastique qui guident la croissance des branches










Merci à nos partenaires

Langevin et Forest, Les connaisseurs de bois



Lee Valley
Partenaire officiel des Rendez-vous des passionnés



Outils Viel



Slic



Défi Polyterck



ATBQ