Pour le plaisir d'apprendre et de découvrir...
Petite chaise - Assemblages à goujons



Novembre surpris par l'hiver!


Émile - L'avaleur de flocons!
Novembre surpris par l'hiver!

Choc, un tout petit mot! Un mot de quatre lettres seulement dont deux sont identiques! Un court terme qui amène pourtant son lot de bouleversements. Et lorsqu'on y accole certains qualificatifs, nous découvrons qu'un choc peut se vivre sur différents plans…

Le choc émotionnel n'épargne personne. Vous connaissez! C'est celui qui nous submerge et nous rend incapables de gérer nos émotions face à un événement traumatisant. Il y a aussi le choc culturel, associé au stress vécu par une personne qui doit apprendre à vivre dans une nouvelle structure sociale. Fini les repères, le quotidien familier et sécurisant! En avant l'inconnu et l'immersion dans un nouveau milieu avec tout ce que cela comporte de défis. Parlez-en à des migrants…

Et, bien sûr, il y a aussi le choc thermique, celui qui est provoqué par des changements rapides et brutaux de la température. Si vous voulez mon avis, cela ressemble étrangement à ce que nous avons vécu cette semaine au Québec. Bang! Nous nous sommes levés un matin, le mercure était largement descendu sous zéro, la neige recouvrait le sol et les conditions routières étaient périlleuses. Oui! Ce fut un choc pour plusieurs, même pour ceux et celles qui s'y préparaient déjà mentalement…

Mais une fois le choc passé, qu'arrive-t-il? Comment apprivoisons-nous la suite?

De deux choses l'une, ou nous nous renfrognons, nous emmitouflons et refusons le plus souvent possible de quitter la maison. Nous tombons en hibernation en quelque sorte. Ou encore, nous nous attardons à toute cette luminosité dont la neige enveloppe le paysage. C'est tellement bon pour le moral après la grisaille d'octobre! Nous nous habillons en fonction du temps qu'il fait et… nous allons dehors!

Voilà une belle occasion de renouer avec notre cœur d'enfant… Tirer la langue, non pas pour grimacer, mais plutôt pour saisir un flocon de neige au vol, faire l'ange, rouler nos premières boules de neige de la saison et… les lancer. Des petits plaisirs tout simples qui accrochent un sourire aux lèvres et du rouge aux joues.

Mais le bonheur ne s'arrête pas là. Une fois rentrés dans la maison, un chocolat chaud, un espresso ou un bon bol de soupe maison prolonge le bien-être… Nous nous réchauffons jusqu'au plus profond de notre corps. La porte est fermée et pour l'instant, il fait chaud en dedans comme en dehors et nous savourons pleinement ce moment.

Tout est toujours une question de perception… Il s'agit de nous en souvenir.

Bon début d'hiver!

Céline Thibault
Chroniqueuse

Des toupies qui font tourner les têtes...










Merci à nos partenaires

Langevin et Forest, Les connaisseurs de bois



Lee Valley
Partenaire officiel des Rendez-vous des passionnés



Outils Viel



Slic



Défi Polyterck



ATBQ