Pour le plaisir d'apprendre et de découvrir...

Initiation au travail du bois - 50%



Les Frigos du partage…


Saunalautta
Jour 10 de cette nouvelle année dont nous sommes à écrire l'histoire. Parmi les vœux du Nouvel an que j'ai récemment offerts à mes proches, j'ai souhaité le plaisir et la douceur. Je me disais qu'il s'agissait d'un joli pied de nez au cynisme et à la morosité dont nous inonde l'actualité, ce serait bon pour le moral des « troupes », c'est-à-dire pour chacun de nous…

Dans cet esprit, j'ai donc décidé de profiter de ma chronique hebdomadaire pour vous présenter régulièrement de bonnes nouvelles. Parce que du beau et du bon, il s'en crée partout et souvent. Parce que du beau et du bon, par défaut, ça fait du bien. Ensemble, nous découvrirons donc des initiatives et des gens inspirés et… inspirants!

Aujourd'hui, je vous invite à Sherbrooke, ma ville d'adoption, où depuis juin 2016, existe un projet de Frigo communautaire visant à contrer le gaspillage alimentaire. Cette cause me touche particulièrement, car ma mère nous a légué, à mes sœurs et à moi, ce précieux gène, celui du non-gaspillage.

Qu'on l'appelle Frigo en libre-service, frigo « Free Go » ou « Le Fridge » sa fonction demeure la même : détourner de la poubelle des surplus alimentaires sur le point de se retrouver aux ordures. Une vocation géniale lorsqu'on sait qu'au Canada environ 40 % de la nourriture produite est gaspillée. C'est trop, beaucoup trop…

Le principe de base du frigo communautaire est simple : la population et les restaurateurs sont invités à y déposer des aliments non périmés, bien sûr, comme des fruits, des légumes, des produits céréaliers, que des gens consommeront par la suite. Service gratuit et facilement accessible, mouvement solidaire et écologique sans pareil! À ces avantages indéniables, s'ajoute le volet éducation, sensibilisation à la réalité du gaspillage alimentaire. Que du bon!

Depuis l'apparition du premier Frigo en libre-service au centre-ville de Sherbrooke, quatre autres ont été implantés dont trois dans des milieux scolaires. On en trouve donc un au cégep, un à l'Université de Sherbrooke et un autre à l'école secondaire internationale Du Phare. Selon la directrice générale de la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Sherbrooke, ce dernier « prend ses racines et sa force dans un projet éducatif qui vise les changements de comportement et les automatismes de consommation. » (Karole Forand)

Après Berlin où le premier frigo solidaire est apparu en 2012, il y a eu Paris, puis Montréal, Saguenay, Québec, Sherbrooke… En général, une bonne idée « fait des petits », elle se multiplie et ses bienfaits aussi. Prenons le temps d'observer ce qui se passe de bien dans nos patelins respectifs, apprécions ces petits gestes qui font la différence pour plus d'un, parlons-en…

« Faites le bien, par petits bouts, là où vous êtes; car ce sont tous ces petits bouts de bien, une fois assemblés, qui transforment le monde. » (Desmond Tutu)

Soyons des Porteurs ou des Instigateurs de bonnes nouvelles…

Céline Thibault
Chroniqueuse

Des toupies qui font tourner les têtes...

Frigo communautaire - Parvis de l'église Saint-Roch, Québec
Frigo communautaire - Parvis de l'église Saint-Roch, Québec

Berlin, ville pionnière des frigos communautaires
Berlin, ville pionnière des frigos communautaires










Merci à nos partenaires

Langevin et Forest, Les connaisseurs de bois



Lee Valley
Partenaire officiel des Rendez-vous des passionnés



Outils Viel



Slic



Défi Polyterck



ATBQ