Pour le plaisir d'apprendre et de découvrir...



Langue de bois…


Par habitude, il nous arrive souvent de cataloguer les gens. Les beaux, les laids (tout étant relatif bien sûr!), les vaillants, ceux qui le sont moins, les Blancs, les Noirs, les politiciens et les autres… À partir d'une simple différence naît une catégorie, là s'arrête souvent la réflexion.

Ce matin, je veux vous entretenir d'un groupe spécifique de personnes étiquetées parce qu'elles parlent la « langue de bois ». Cette expression est définie comme : « un discours parlé ou écrit convenu, figé, délivrant un message coupé de la réalité, n'apportant aucune information nouvelle ou intentionnellement truqué, voire manipulatoire. » Plus simplement, je vous affirmerais que : c'est parler pour ne rien dire ou pour semer la confusion! C'est s'exprimer en employant de longues phrases truffées d'expressions toutes faites et vides de sens. Je vous vois sourire, car vous vous remémorez certaines fois où, après avoir entendu une allocution, vous vous êtes demandé ce que vous aviez à retenir du message livré. Je me trompe?

Et pourtant, la réponse est simple : RIEN! Il n'y avait absolument rien à décrypter, et tout à constater. On vous a jeté de la poudre aux yeux et aux oreilles, en utilisant un jargon spécialisé peu ou pas connu par le commun des mortels. Ou encore, faute de préparation et de réflexion préalable, l'orateur s'est embourbé les idées et la langue. De quoi vous donner le tournis!

Mais d'où vient le terme « langue de bois », aussi nommé xyloglossie? En fait, son origine est double : étymologique et géographique. En disséquant le mot xyloglossie on en extrait les racines grecques xylon, bois et glossos, langue. Logique jusqu'ici. Puis, en fouillant un peu dans l'Histoire, on découvre que cette expression a d'abord été utilisée en Russie où, avant la révolution, on la nommait « langue de chêne » pour qualifier la bureaucratie du tsar. Par la suite, elle s'est modifiée en « langue de bois » pour le discours idéologique de l'URSS. Hasard ou…

Alors, dorénavant, lorsque vous écouterez quelqu'un qui s'exprime en utilisant un flot de paroles inutiles, des redondances, des mots inventés et qui essaie d'atténuer la réalité, tirez-vous une bûche, car le temps pourrait vous paraître long… très long!


Céline Thibault
Chroniqueuse

Langue de bois

Langue de bois










Merci à nos partenaires

Langevin et Forest, Les connaisseurs de bois



Lee Valley
Partenaire officiel des Rendez-vous des passionnés



Outils Viel



Slic



Défi Polyterck



ATBQ
















Tous nos cours vous intéressent?

Choisissez le forfait – Tous les cours - et profitez d'un accès illimité !

Location 34,95 $ /mois (25,95 €)

Achat du Forfait - Tous les cours - 50% de rabais