Pour le plaisir d'apprendre et de découvrir...
En juillet choisissez votre chèque-cadeau
En juillet choisissez votre chèque-cadeau



Histoire de sanglier et de fromage…


Échantillonnage de boîtes (Photo - famille de Patrick SALVI de Vaux et Chantegrue )
Échantillonnage de boîtes
(Photo - famille de Patrick SALVI de Vaux et Chantegrue )

Ma mère m'a souvent dit que j'étais une enfant qui posait beaucoup de questions. Des questions sur tout. La fin d'un film qu'on écoutait ensemble, à quoi servait tel ou tel objet, comment on fabriquait les ponts, pourquoi on appelait une porte une porte et une table une table. Et une fois la question posée, j'attendais évidemment une réponse. Je voulais savoir, tout à fait inconsciente du désarroi de mes parents, parfois!

Curieusement, à une certaine époque, c'est en posant des questions que j'ai gagné ma vie. Comme journaliste, puis recherchiste. Vous comprenez que le fait d'aimer découvrir, fouiller et creuser des sujets devient alors un atout majeur. Et c'est sans doute ce qui m'a aussi fait bifurquer vers l'enseignement. Car je crois que pour enseigner, il faut beaucoup aimer apprendre… mais bon!

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ce matin? C'est que, la nature étant ce qu'elle est, je n'ai pas beaucoup changé. C'est donc dire que très souvent encore mon esprit devient un lieu de prédilection pour les comment et les pourquoi. Cette semaine, j'ai donc effectué une recherche pour découvrir comment on fabrique les boîtes de bois qui préservent certains fromages à pâte molle. J'ai appris plusieurs faits très intéressants, que je vous livre ici, en toute simplicité…

D'abord, le bois utilisé peut différer selon le type de fromage. Par exemple, c'est l'épicéa (au Québec, cet arbre est aussi appelé épinette de Norvège) qu'on emploie pour le Mont d'Or et le peuplier pour le Camembert. La fabrication des boîtes se fait principalement en France, de façon artisanale pour certains et mécanisée pour d'autres. Toutefois, les étapes de réalisation demeurent les mêmes, seules les façons de faire varient.

Par exemple, le sanglier, c'est-à-dire l'artisan qui lève et confectionne des sangles en écorce d'épicéa pour cercler les fromages coulants, travaille à la main. Une machine permet aussi de prélever des sangles, plus rapidement il va sans dire. Les lames de bois sont ensuite assemblées sur les fonds ou couvercles par quatre agrafes. Préalablement, les fonds ont été découpés à la « scie cloche ». Mais pour mieux comprendre, je vous suggère de jeter un coup d'œil aux photos et à la vidéo qui accompagnent ce texte. Vous apprécierez!

Je parie que la prochaine fois que vous achèterez un Camembert, vous prendrez quelques minutes pour observer et manipuler la boîte qui l'abrite, si tel est le cas. Parce que savoir peut changer notre regard sur à peu près tout!

Cliquez-ici pour voir la vidéo de démonstration


Céline Thibault
Chroniqueuse

Sanglier au travail
Sanglier au travail

Découpe des fonds / couvercles
Découpe des fonds / couvercles
(Photo - famille de Patrick SALVI de Vaux et Chantegrue)

Agrafage des sangles
Agrafage des sangles
(Photo - famille de Patrick SALVI de Vaux et Chantegrue)

Boîte à Camembert - Peuplier
Boîte à Camembert - Peuplier










Merci à nos partenaires

Langevin et Forest, Les connaisseurs de bois



Lee Valley
Partenaire officiel des Rendez-vous des passionnés



Outils Viel



Teintures et calfeutrants St-Tite



Slic



Académie du meuble



ATBQ